Une mine de charbon c’est un peu comme « une grosse ruche » souterraine en activité 24h sur 24. C’est un complexe industriel qui nécessite une organisation sans faille et une logistique très élaborée. Tout les corps de métier sont interdépendants car la sécurité de chacun est l’affaire de tous.

Pour atteindre, extraire et utiliser la houille, nombre d’opérations sont nécessaires :

  • Forer au minimum 2 puits qui permettent l’aérage des galeries, la circulation des hommes, le transport du matériel et l’évacuation du charbon au jour.
  • Tracer des galeries pour atteindre les couches de charbon,
  • Abattre le charbon avec différentes méthodes et techniques selon la géologie des gisements,
  • Transporter le minerai jusqu’à la surface,
  • Laver et valoriser le charbon dans les lavoirs,
  • Surveiller : le pilotage des ventilateurs, le fonctionnement des salles d’exhaure (pompage vers la surface des eaux recueillies au fond), le transport du charbon et des hommes sont assurés par des automates programmables. L’ensemble de ces systèmes est relié à un central, le télévigile, qui regroupe, traite et synthétise toutes les informations transmises depuis les galeries et chantiers du fond.
  • Contrôler et entretenir les matériels et les installations du fond et de surface constituant le siège d’exploitation.
  • Le bon fonctionnement de cette « superstructure », sous haute surveillance permanente, nécessite des savoir-faire et des compétences d’une grande diversité que nous vous proposons de découvrir.

C’est un complexe industriel qui nécessite une organisation sans faille et une logistique très élaborée. Tout les corps de métier sont interdépendants car la sécurité de chacun est l’affaire de tous.

Pour atteindre, extraire et utiliser la houille, nombre d’opérations sont nécessaires :

  • Forer au minimum 2 puits qui permettent l’aérage des galeries, la circulation des hommes, le transport du matériel et l’évacuation du charbon au jour,
  • Tracer des galeries pour atteindre les couches de charbon,
  • Abattre le charbon avec différentes méthodes et techniques selon la géologie des gisements,
  • Transporter le minerai jusqu’à la surface,
  • Laver et valoriser le charbon dans les lavoirs,
  • Surveiller : le pilotage des ventilateurs, le fonctionnement des salles d’exhaure (pompage vers la surface des eaux recueillies au fond), le transport du charbon et des hommes sont assurés par des automates programmables. L’ensemble de ces systèmes est relié à un central, le télévigile, qui regroupe, traite et synthétise toutes les informations transmises depuis les galeries et chantiers du fond.
  • Contrôler et entretenir les matériels et les installations du fond et de surface constituant le siège d’exploitation.
    Le bon fonctionnement de cette « superstructure », sous haute surveillance permanente, nécessite des savoir-faire et des compétences d’une grande diversité que nous vous proposons de découvrir.
 

Le traceur Le traceur Le televigiliste
Le traceur L’about Le télévigiliste
Le thermicien Le geometre Le boiseur
Le thermicien Le géomètre Le boiseur
Le boutefeu Le haveur Le conducteur
Le boutefeu Le haveur Le conducteur