Entreprise de main d’œuvre et de technique, Charbonnages de France a toujours mené une politique de formation professionnelle très active pour maintenir les savoir-faire, une haute technicité et le meilleur niveau de sécurité possible.

La formation a concerné les plus jeunes que l’on initie aux métiers, dans les centres d’apprentissage de la mine, puis dans des chantiers écoles au fond de la mine.
Elle a été aussi le moteur de la promotion interne quand le développement des techniques et la mécanisation des chantiers du fond des nouveaux métiers sont apparus. C’est parmi les ouvriers que l’entreprise recrute alors l’essentiel de ses futurs porions et agents de maîtrise.

Depuis 1984, et l’arrêt de l ’embauche son importance s’est encore renforcée.
Il a fallu continuer à améliorer les compétences au gré des progrès techniques et de l’augmentation des contraintes de sécurité, mais aussi maintenir les compétences en préparant le remplacement des plus anciens en mesure d’âge, et des plus jeunes en conversion.
Il a fallu enfin former les agents devant se convertir à de nouvelles compétences, à de nouveaux métiers.
L’effort de formation consenti depuis 1984 pour permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs sociaux et industriels s’est établi à des niveaux très élevés, avec plus d’1,6 million de journées de formation, pour un pourcentage de la masse salariale compris entre 4 et 8% (jusqu’en 2000) et un nombre de journée de formation par an et par agent variant entre 2,1 et 3,5